Le métier d'auxiliaire de puériculture

Le métier d'auxiliaire de puériculture

L'auxiliaire de puériculture réalise des activités d'éveil et des soins visant au bien-être, à l'autonomie et au développement de l'enfant. Selon la structure ses missions diffèrent.

  • Dans une maternité ou un service hospitalier, il donne les soins ordinaires aux nourrissons ou aux enfants en bas âge et conseille la mère dans les soins à prodiguer à son bébé (pesée, change, mesure, toilette, allaitement, nutrition)
  • Dans les PMI (centres de Protection Maternelle et Infantile), il assiste le médecin dans ses consultations et est chargé de la tenue et du suivi des dossiers médicaux.
  • Dans les lieux d’accueil ou de garde (crèche, halte-garderie), il anime les activités d’éveil auprès des enfants, les fait manger et veille sur leur bonne santé.

Débouchés

L’auxiliaire de puériculture travaille en milieu hospitalier dans les services de pédiatrie, maternité, pédopsychiatrie. Il peut aussi exercer dans des structures d’accueil de la petite enfance (crèche, halte-garderie, …), centres de PMI, centres médico-sociaux… Il peut être amené à travailler en horaires décalés, les weeks-ends, les jours fériés ou de nuit.

Qualités requises pour ce métier

Vigilance, patience, douceur et écoute.

Conditions d’admission

Le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture est délivré après une année dans une école spécialisée qui sélectionne sur concours.

Épreuves d’admission

L’entrée dans une école d’auxiliaire de puériculture est soumise à un concours :

  • 2 épreuves écrites d’admissibilité :
    • un commentaire de texte de culture générale et des questions à réponses courtes en biologie et mathématiques,
    • une épreuve de tests psychotechniques.
  • 1 épreuve orale d’admission : portant sur un thème sanitaire et social et sur la motivation du candidat.