Quelles sont les envies des apprenants AES à l’entrée en formation ?

« Un certain nombre de candidats a envie de travailler auprès d’enfants, en Institut Medico Educatif (IME) ou en Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS). Mais la plupart n’est quand même pas fermé à l’idée d’explorer plusieurs champs d’action car avec le diplôme d’https://www.assisteal.fr/formations-diplomantes/aes-accompagnant-educatif-et-social/, ils peuvent intervenir auprès de nombreux publics. »

Est-ce que certains secteurs peuvent inquiéter les stagiaires en entrant en formation ?

« L’accompagnement des personnes âgées en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) n’attire pas forcément les candidats en début de formation. Ils pensent que le soin y est trop dense et peut empêcher d’autres accompagnements. Certains finissent d’ailleurs par changer leur regard à ce sujet, notamment en profitant du stage de 140h pour découvrir ce public et mettre en place des projets d’animation par exemple. Etrangement, accompagner les personnes présentant un lourd handicap les inquiète moins alors que l’accompagnement aux soins est aussi conséquent. »

Avec votre expérience de formatrice pouvez-vous dire quels ont été les principaux employeurs des candidats après la formation ?

« Depuis que j’exerce, tous les diplômés ont trouvé un employeur. Certains ont signé des CDI, d’autres, par choix, des CDD. En majorité, les personnes interviennent auprès d’adultes ou d’enfants en situation de handicap. Mais les lieux d’intervention continuent à se diversifier et nous pouvons trouver aujourd’hui des AES dans le secteur purement social type MECS ou CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) . Une ancienne apprenante a d’ailleurs effectué un stage très réussi en Maison d’Enfants et est aujourd’hui embauchée dans un EHPAD. Sa situation montre bien la polyvalence de l’AES. » 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *